Bali, les anecdotes

Mai 20
P1070090
 

Anecdote médicale

Au terme de mon volontariat, je me retrouve avec 3 énigmes dermatologiques : des taches sur le bras droit, d’abord rouges les premiers jours, puis roses, puis marrons, puis finalement noires. Les vétérinaires, les gens du coin, les employés de pharmacie (…) = personne n’a su mais ça en a intrigué plus d’un. J’ai l’air d’avoir le bras sale, mais j’ai beau frotter, ces taches ne partent pas. C’est un genre de sur-pigmentation, qui ne fait ni mal ni ne démange. Dû à qui et à quoi, mystère !!

Un guérisseur m’a parlé de magie noire, ce qui a fait pouffé de rire mes amis Indonésiens. Je serai habitée par le malin ? Tout s’explique ! C’est vrai que les taches correspondent à la position des doigts d’une personne qui aurait posé sa main sur mon bras, mais honnêtement, je pense qu’il y a des explications plus cartésiennes.

Pour l’heure, cela fait un mois que je trimballe ça, et ça ne semble pas partir !

 

J’ai aussi eu un rash au bras gauche, c’est-à-dire plein de petits boutons rouges moches et qui grattent. Les locaux me parlent de la gale, ce qui est bien probable au vu du nombre de chiens galeux que j’ai tripoté ces temps ci. La gale transmise de l’animal à l’homme  disparait tout seule sans traitement, et n’est pas la même que celle transmise d’homme à homme. Cette dernière est une vraie cata, il faut la traiter immédiatement, laver tous les vêtements à 60°, traiter tous les tissus avec lesquels on a été en contact, etc … Bref, je préfère de loin la gale animale !

Mon rash est parti au bout de 10 jours 🙂

 

Quant à ma cuisse droite, je me suis retrouvée avec une irritation dégueulasse à la fin de mon volontariat, pensant que ça allait guérir tout seul. Mais ça a empiré pile poil au moment où je partais pour Sumatra, autrement dit = la jungle ! Pas de moyen de communication, pas de médecin, un petit dispensaire à quelques kilomètres de là où l’on me donnera une pommade pour de l’eczéma. Perso, je me doutais qu’il y avait un problème, je n’avais jamais vu ça de  ma vie et les gens non plus. Sympa la moue dégoutée ! Le retour à la civilisation et internet me permettront, grâce à mon ami GOOGLE, d’identifier mon souci : cela porte trois noms différents pour la même chose : Roue Sante Catherine, maladie de la peau glabre ou encore herpès circiné (qui n’a rien à voir avec de l’herpès soit dit en passant). Très long à guérir, laisse une cicatrice (et franchement je vais avoir une belle marque) et je ne dispose toujours pas d’une vraie crème pour ça, mais il y a une amélioration par rapport à la semaine dernière.

Je suis un vrai cas d’étude ! Je croise les doigts pour échapper à l’épidémie de dengue qui sévit actuellement sur l’île de Koh Phangan où je me trouve ces jours ci !

P1070218

 

P1120877Anecdote logistique

Mon logement à Bali, Ubud : Je suis restée à Gayatri, tout près de Monkey Forest Road (mais sans le bruit) ! A l’occasion, il est possible de faire de la méditation avec la gérante, très gentille. Sa petite chienne Lila me suivait partout, et me rendait visite tous les soirs avant de dormir, super attachante. Le personnel est également super, très bonne ambiance. J’y suis resté trois semaines et j’ai pu obtenir un bon prix.

Leur site internet

 

Anecdote gastronomique

L’un de mes endroits favoris pour manger à Ubud est Down To Earth, un restaurant Végétarien / Vegan / Row avec un petit magasin bio au rez-de-chaussée. J’y ai testé des plats de type macro-biotique, j’adore ! Un peu plus cher que d’autres restos végétariens mais possède le wifi et une ambiance très zen.

Moins cher, plus simple mais hyper bon, c’est le Warung Vegan, donnant directement sur la rue principale. La patronne rayonne par sa bonne humeur, et les plats sont délicieux. J’aime beaucoup cet endroit.

Kue bakery : la boulangerie pâtisserie coup de cœur à Ubud. En cas de crise de manque, un coup de scooter et j’y étais. Chocolat délicieux, et en vitrine de nombreuses viennoiseries / pâtisseries. Resto bio à l’étage (avec wifi).

 

Anecdote administrative

L’ donne le droit à tout touriste arrivant par avion à 30 jours sur le territoire (plus court si vous arrivez par voie terrestre). Je pensais renouveler mon visa quelques jours avant l’expiration. Grosse frayeur le 20 au soir lorsque je lis dans mon Lonely Planet qu’il faut s’y prendre 1 semaine à l’avance MINIMUM. Le mien expire dans 5 jours !

Mon volontariat chez BAWA commence le lendemain, c’est la panique. Impossible de dormir, je renfile mes habits et vais voir Ketut au milieu de la nuit, un ami qui fait taxi et qui passe clairement une bonne partie de son temps à poireauter avec sa pancarte « TAXI ». Je lui explique mon cas, je suis toute stressée, et ça le fait plutôt rire.

Un de ses amis travaille au bureau de l’immigration ! En payant une certaine somme, il est possible de renouveler son visa au dernier moment. En fait, avec de l’argent, tout est possible en Indonésie. J’ai donc déboursé 48 € au lieu de 20€ normalement si je m’y étais prise plus tôt. En revanche, je n’ai eu à m’occuper de rien, pas besoin de faire trois fois le déplacement à Denpasar, et de perdre des après-midi entiers à faire la queue. J’ai confié mon passeport à un parfait inconnu (un bon ami de Ketut, m’enfin bon …) qui ne me l’a rendu que 10 jours plus tard (je commençais à avoir la trouille vers la fin, car ça devait être réglé en une semaine).

Je suis donc restée sans papiers et sans la certitude d’avoir l’extension de mon visa durant tout ce temps. Bravo !

P1070104

 

Anecdote sportive

J’ai pris un cours de danse balinaise : le legong. Les mouvements ne sont pas très durs à mémoriser, mais la précision des gestes et les différentes postures complique vraiment la tâche. C’est super physique ! Ma professeur était super gentille et très patiente. J’ai filmé la chorégraphie finale, mais ça restera un fichier hautement confidentiel 😀

 

Anecdote culturelle

Je m’étais étonnée en Amérique du Sud de trouver des boucles d’oreilles avec ce je croyais être la croix gammée nazie. En réalité, cela correspond au Svastika qui est avant tout un symbole religieux que l’on retrouve en Eurasie, en Afrique du nord, en Océanie et en Amérique. Le parti nazi d’Hitler l’a utilisée en l’inclinant sur la droite de 45°. Ici, il est courant de retrouver le Svastika sur des bijoux, des ornements de temples, etc …

En savoir plus …

P1070233

 

Anecdote hors sujet !

Très attachée à mes petits diables de Tasmanie, j’ai décidé de parrainer l’un d’entre eux au centre de soin Devils@Cradle. Je suis donc la marraine de Lucky pendant un an. Je l’ai choisi car c’est lui qui a le moins de parrainage : il est arrivé récemment.

207079_440837035958900_1699514629_n

 

3 Commentaires sur “Bali, les anecdotes”

  1. Je suis sûre que Lucky aime beaucoup sa marraine de l’année 🙂
    J’espère que tu te portes meiux, tes photos sont toujours aussi belles en tout cas !

    Bonne continuation

    Mai 22, 2013
    • Merci beaucoup 🙂

      Audrey
      Mai 23, 2013
  2. Salut Audrey,
    J’avais eu la gale en Haïti, mais celle d’homme à homme. Je te confirme que ça démange et se développe à loisir si l’on ne fait rien. Mais les symptomes sont beaucoup moins originaux que les tiens. Les climats tropicaux nous livrent parfois leur lot de bizarreries médicales.
    Bonne continuation !
    Damien (Picardie)

    Damien
    Mai 24, 2013

Laisser un commentaire


Me contacter

Contact

Envie d'en savoir plus ?

Besoin de me contacter rapidement ?

N hesitez pas, je serais ravie de lire vos petits mots !