Quoi de neuf ?

Août 19
P1010603
 

Je reçois régulièrement des petits messages de ceux qui m’ont suivi durant ce Tour du Monde afin de savoir ce que je fais désormais. Une chose est sûre, je n’ai pas (encore) refais mon sac à dos pour le moment. Le premier mois est passé très vite, famille, amis, confort de la maisonnée, détente et balade de quelques jours au Pays Basque (dans les terres vers Itxassou et Espelette).

P1080982

P1090050

P1090062

Pas mal de paperasse également : reprendre une mutuelle, forfait portable, refaire faire des ordonnances pour mes traitements contre l’épilepsie, factures diverses, papiers sécurité sociale en attente et urgents, prendre des rendez vous chez l’ophtalmologiste (mes lunettes sont toutes rayées après 1 an de vadrouille), le dentiste, etc …

Je suis rentrée de Thaïlande avec une infection affreuse au pied : deux jours après mon retour, je me suis retrouvée aux urgences du CHU de Bordeaux, avec prélèvement de peau (ça fait mal !) + antibiotiques costauds. Bilan : trois plaies différentes sur les pieds et la jambe gauche, trois germes différents dont un staphylocoque doré. Tout est heureusement rentré dans l’ordre depuis !

 

Après un mois de juin tout moche dont tout le monde parlait en France, il s’est mis à faire beau une dizaine de jours après mon retour, et depuis, c’est le grand soleil près de Bordeaux. J’aurais eu du mal à supporter un mauvais temps non stop à mon retour. Du coup, pas de blues, pas vraiment de contre coup. Juste beaucoup de questions sur l’orientation des choses à venir. Et beaucoup d’idées. En attendant de prendre de vraies décisions, je renforce mon mode de vie engagé et suis passée vers une alimentation végétalienne (végétalien différent de végétarien). Cela fait 6 mois que j’avais amorcé les choses, après presque 5 ans de végétarisme. Cela se passe très bien, bien plus facile que je ne l’imaginais et je découvre régulièrement de nouveaux aliments délicieux (sauf pour les algues !). Côté santé, je suis plus renseignée qu’un paquet « d’omnivore » et pas la peine d’être nutritionniste pour avoir une alimentation équilibrée. Cela fait très longtemps que j’achète tant que faire se peut des produits non testés sur les animaux, et que je boycotte tout loisirs et produits utilisant des animaux. Cela revient à dire que je suis une personne dite « VEGAN« , même si, soyons modestes, le quotidien est parsemé de petits pièges qu’il faut soigneusement éviter.

 

Pour les petits curieux, de très bons sites traitent de la question

 omni1

 

Je dois préciser que j’adorais le goût de la viande et du lait, ce qui peut être un obstacle pour changer de mode alimentaire. Je fais le choix de m’en priver, question de conscience, d’éthique et également de crédibilité face à mes convictions. Soyons honnêtes, les babas cool du dimanche qui mangent de la viande, fument et achètent du nutella, en mode « donneur de leçons », ça me laisse perplexe. Mieux vaut un végétarien en 4X4 qu’un omnivore en vélo.

Encore quelques infos ici

BONUS : Pour toutes les réflexions / questions bêtes, les réponses sont ici (du type : le lion mange la gazelle, manger de la viande c’est naturel, et si tu étais sur une île déserte, les hommes préhistoriques, la chaine alimentaire, le cri de la carotte, parmi les meilleures !)

Vous êtes accro des chiffres, par ici !

 

Bref, j’abrègerai sur l’industrie du cuir, de la laine, et de tout produit dérivé animal. Il suffit d’utiliser notre ami Google pour s’informer facilement et de se faire sa propre opinion. Je ne souhaite influencer personne, si ce n’est que chacun a le devoir de s’informer avant de consommer. Malheureusement, notre système nous fait acheter tout et n’importe quoi où tout est fait pour que le consommateur ignore la souffrance animale qu’engendre son achat. Sans parler des risques sanitaires et écologiques. Pas le temps de s’informer / Indifférence / Refus de savoir pour continuer car la vérité ne serait pas tolérable.

 

Pour se détendre un peu par rapport à ce sujet difficile, je vous conseille deux blogs vraiment sympas sous forme de bande dessinée :

 

Bon aller, j’ai assez plombé l’ambiance, la prochaine fois, nous parlerons vivisection, corrida, cirques, foie gras, zoos, huile de palme, fourrure, braconnage ….   😀

 

  ➡   Je suis présente aux différentes manifs anti-Corrida dans le Sud Ouest tout le mois d’Août + manif contre l’élevage de chiens beagles à Gannat destinés aux laboratoires (une horreur de plus). Si vous y allez ou voulez venir, contactez-moi, on se verra sur place !

 

7 Commentaires sur “Quoi de neuf ?”

  1. Je n’ai jamais été vraiment convaincue des par l’alimentation sans viande et sans ses sous-produits. On est bien entendu d’accord qu’aujourd’hui nous consommons trop de viande, qu’il a trop de méfaits liés à l’industrialisation qui s’est mise en place pour produire celle-ci.

    L’homme est omnivore, il se situe en haut de la chaîne alimentaire et je trouve que forcer sa nature pour élimer ce coté carnivore / prédateur est un non-sens.

    [mode raccourcis]Chercher à faire bouffer de l’herbe à un lion est un non-sens. N’importe quel humain sera alléché par l’odeur de la viande cuite au feu. N’importe quel humain en situation de faim choisira un bout de viande viande plutôt qu’un légume. Je pense qu’il y a quelques trucs comme ça qui sont dans nos gènes, c’est notre nature (et pas notre culture)[/mode raccourcis]

    Quitte à avoir des convictions, pour moi la démarche la plus logique serait plutôt de minimiser l’impact de son existence sur la nature. Une façon d’arriver à ce but serait d’avoir son propre potager, ses propres poules, son propre bétail (et/ou pêche locale) et maximiser / rationaliser autant que possible sa consommation de viande. Oeuf, miel, salé, bocaux, arbres fruitiers, alcools, etc

    Bref, en fait un mode de vie assez proche de celui nos arrières grand-parents (pour ceux qui ont la trentaine) vivant en campagne. L’impact sur la nature n’est pas neutre mais me semble être un bon compromis.

    Pollux
    Août 20, 2013
    • L’homme a des caractéristiques physiologiques très proche de l’herbivore, et très éloignée du carnivore. De plus, biologiquement, notre organisme n’est pas conçu pour manger de la viande (système digestif entre autre).
      Le fait de le situer en haut de la chaine alimentaire correspond à un souvenir de cours de SVT du collège, car nombreuses études scientifiques ne régissent pas la chaine alimentaire avec ce critère là.

      Tout est sur ce lien, aucune propagande, c’est purement scientifique.
      http://www.unjoursansviande.be/anatomiecomparee.html

      Vu les enjeux économiques de la viande, personne n’en entends parler à moins d’aller à la pêche aux informations. Pourquoi troubler la masse de consommateurs qui en plus de financer le marché de la viande, ingurgite moultes sous produits type antibiotiques, OGM (bétail nourri avec), pesticides, hormones de croissance … qui rendront cette masse malade et qui financera l’industrie pharmaceutique. La boucle est bouclée 👿

      Attention, le lion est un carnivore, pas l’homme. Manger de la viande n’est pas non plus génétique, dans le sens rigoureux de la définition. Je tente d’être précise car cela entraine trop de dérives, les phrases sont reprises, détournées etc …

      Et tu oublies que j’ai mon potager, et ma poule 😉 Mais je crois que tu disais ça au sens large.

      Audrey
      Août 20, 2013
  2. Perso je trouve l’article légèrement biaisé. Il fait abstraction de tout un tas de paramètres tels que l’intelligence de l’homme (pièges, armes, outil, etc), cuisson de sa nourriture, etc. Je ne suis pas vraiment calé la dedans mais certains animaux carnivores se verraient probablement bien mal menés eux aussi par ces tableaux de synthèse. Au pif : hérisson, tamanoir, corbeau, dauphin, etc.
    Chaque bestiole s’est adaptée.

    Je brode sans trop structurer ma pensée :
    Devoir manger de la nourriture qui vient des quatre coins du globe pour des histoires de carence (ou pas) ou pour des histoires de saveurs voir de diversité alimentaire, ça ne me semble pas mieux dans le principe. C’est un peu se mentir pour moi, c’est un peu agir pour rien. Si l’idée de fond est de minimiser notre impact – car pour moi se serait ça le vrai objectif – alors l’idée serait plutôt de consommer ce qui nous est accessible, à très courte portée. Et sur ces aspects je pense que le fait d’être omnivore prend beaucoup de sens par nécessité de s’adapter aux conditions climatiques / saisons / aux cycles.

    Bref, pour moi ça reste juste une histoire de consommation raisonnée … et de densité de population histoire de ne pas trop péter l’équilibre … et d’industrialisation … et merde ça fini plus.

    A titre perso j’ai toujours trouvé ça chiant de se nourrir. Un devoir , une nécessité quoi. 🙂

    Pollux
    Août 20, 2013
    • Faire un article ultra long = article non lu
      Obligée de synthétiser

      L’intelligence de l’homme ne l’oblige pas à manger de la viande, cela sert pour se défendre, développer l’habitat, les vêtements, enfin bref tu m’as compris
      Et là où je ne te suis pas, c’est qu’il ne s’agit pas de convertir des carnivores vers un régime herbivore. Tu cites des animaux qui mangent ce sans quoi ils ne pourraient pas survivre. C’est la logique de la chaine alimentaire, il n’y a pas de choix à faire, pas de système industriel, pas d’histoire de destruction de la planète. Le vers de terre mangé par le hérisson n’a pas nécessité 10 000 litres d’eau comme le nécessite 1 steak de boeuf.

      Tu soulignes que les végétariens mangent de la nourriture qui vient des quatre coins du globe, ce qui est en apparence vrai. Pourtant, la plupart que je connais se fournissent auprès des AMAP (structures agricoles locales) et à la BIOCOOP, ce qui fait un circuit très court, équitable, bio, etc … D’autre part, les céréales qui nourrissent le bétail qui finissent dans les assiettes des Occidentaux proviennent des quatre coins de la planète justement. En terme de bilan carbone, c’est ce qu’il y a de pire !

      Voilà la vidéo qui résume
      https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=jBgHBk3BTW8

      Tu oublies une notion très importante dans le végétarisme : la souffrance animale. Et ça, c’est tout de même une horreur qu’on voudrait bien oublier. A chacun de se renseigner, même pour ceux qui pensent « oh mais ça va vite, rohhh ». Ces personnes n’ont jamais pris d’infos, visionné de vidéos à ce sujet, lu de rapports d’enquêtes, etc …

      Audrey
      Août 21, 2013
  3. 😮 Zut, je suis dans la catégorie des omnivores à vélo! 😛
    On ne peut pas tous avoir les mêmes priorités 😉

    David
    Août 22, 2013
  4. Je suis à 100% d’accord avec ce très bon article. Je suis devenue vegan au bout de mon deuxième mois de voyage. J’ai arrêté de consommer tout produit utilisant des animaux car, comme tu le dis très justement, c’est une question d’éthique. Je suis antispésiste, et je ne peux pas concevoir de faire du mal à une autre espèce. Je pense que toutes les espèces sont égales. Les respecter fait de quelqu’un un être plus intelligent. Il a été démontré maintes et maintes fois que nous ne sommes pas conçus pour manger de la viande et boire du lait. C’est une logique irréfutable mais la plupart des gens se cachent derrière des traditions, des lobbies, des refus de changer leurs habitudes. J’ai toujours été une grande gourmande, j’adore la viande sous toutes ses formes, le poisson, les produits laitiers, porter du cuire, les zoos, l’équitation. Mais d’avoir renoncé à tout ça après avoir compris ce qu’il y avait véritablement derrière, cela ne m’a pas demandé un effort insurmontable. Et même si j’ai dû changer mes habitudes alimentaires et les autres, je me sens plus sereine car je sais que je n’engendre plus de souffrance. Je voyage, comme tu l’as fait, dans des pays très consommateurs de viande, mais j’ai la joie de voir que même dans des pays plus pauvres, des gens prennent petit à petit conscience de ce que nous faisons subir aux animaux depuis des lustres, et qu’il ne nous est finalement pas si difficile de changer nos habitudes pour reprendre l’alimentation que nous avions eu au début de l’existence humaine. Bravo pour tout ce que tu as fait, que tu fais et que tu vas faire pour les autres êtres vivants sur cette planète, qui ont le même droit à la vie que nous. Je vois les choses évoluer, les esprits s’éclairer et les gens comprendre de plus en plus ce qu’on leur fait croire depuis des siècles. Je sais que petit à petit, tout le monde comprendra le pourquoi du comment. Un grand merci à toi ! Et bravo !

    Août 23, 2013
    • Ouahh quel commentaire ! Nous sommes sur la même longueur d’onde, ça c’est sur 🙂
      Depuis le temps que tu suis mon voyage et que tu m’encourages, tu es assurément l’une de mes lectrices les plus fidèles 😉
      Je lis moi aussi tes aventures, je découvre des endroits, en revisite d’autres …
      Peut être aura t-on l’occasion de se rencontrer à ton retour (dans 17 mois !!) 🙂
      Bon courage sur la route (Uyuni, quelle chance …) !

      Audrey
      Août 23, 2013

Laisser un commentaire


Me contacter

Contact

Envie d'en savoir plus ?

Besoin de me contacter rapidement ?

N hesitez pas, je serais ravie de lire vos petits mots !