Los Angeles

Sep 17
P1030090

 

J’arrive à Los Angeles, deuxième plus grande ville des Etats Unis (plusieurs dizaine de kilomètres d’est en ouest et du nord au sud). Sans surprise, c’est une grosse chaleur qui m’attend. Etouffant. Heureusement, ce sera plus respirable du côté de mon hostel (« Banana West Hollywood », sur Fairfax avenue) En théorie, un petit repas est offert chaque soir. En pratique ce soir là, il faut se rendre à un autre hostel situé dans le centre d’Hollywood. Un peu la flemme après une journée à courir partout, mais je joue le jeu et prends la navette gratuite proposée. Je me demande un peu ce que je fous là : les filles sont de vraies bimbos ultra maquillées et les mecs sur leur 31. Ya soirée ? Moi, je suis en short-tongs, fatiguée et affamée.

Arrivée sur place, c’est donc le début du guet apens: un genre de soirée gaminou à la « barbie et ken », les tacos sont dégueulasses, tout le monde y va pour l’alcool à volonté, bref … Et là, j’apprends qu’il n’y a pas de navette retour, il faut que je me paye un taxi. Comme on le dit souvent « j’ai gagné ma soirée ! » Après avoir copiné avec le dj moitié saoul lui aussi, je décampe rapido et arrive sur le Walk of Fame, puis le Chinese Theatre.

 

Situé sur Hollywood Boulevard, c’est l’endroit mythique où l’on peut voir les étoiles (Walk of fame) et les empreintes (Chinese Theatre) de stars. Je marche un bon moment, mais sortie de là,  de surcroît de nuit, je décide tout de même de prendre un taxi.

 

 

Grâce à Couchsurfing, j’ai rencontré Bello (c’est son nom !), un jeune acteur qui tente de percer à Hollywood et qui tourne régulièrement dans des films ou de publicités. Il m’a fait visiter une bonne partie de la ville, anecdotes incluses.

 


Beverly Hills


Rodeo Drive (considérée come l’une des rues les plus chères du monde) avec ses boutiques de luxe : Armani, Chanel, Gucci, Cartier, Dior, Hermès, Versace, Vuitton, Saint Laurent…

 

On peut y voir l’hôtel du film Pretty Woman

Mais également sagement garées, deux Bugatti Veyron à quelques mètres l’une de l’autre = c’est la voiture la plus chère & la plus rapide du monde (2.2 Millions d’Euros)

 

Puis Santa Monica et Venice Beach à vélo. Ces deux plages sont très agréables.

A faire : Venice Beach Boardwalk = piste pour les rollers et vélos qui est continue sur plusieurs miles. Santa Monica est dite plus bourgeoise, et Venice plus déjantée. Chacune mérite bien leur réputation !

Venice, c’est surtout la cour des miracles avec son marché en tout genre : chacun y vends sa petite œuvre d’art (si l’on peut dire) faite maison : tableaux, poterie, objets en métal, bois, sculptures diverses et loufoques … D’autres personnes ayant la fibre moins artistique font la manche.

                  

Santa Monica (Pier) : parc d’attraction avec sa grande roue, pleins de jeux et manèges, bars et restaurants.

 

 

Promenade sous le pier


C’est à Venice Beach qu’à été tournée la série Alerte à Malibu.

 

Tout le long se trouve des maisons pour le moins originales …

Tous les soirs, les gens se retrouvent pour danser au rythme des percus. En son et en image, sans l’odeur des pétards …

Anecdotique : Muscle Beach, zone de fitness et de musculation à ciel ouvert. C’est l’endroit où Arnold Schwarzenegger venait faire ses entraînements avant d’être célèbre. Aujourd’hui, c’est encore un endroit très fréquenté.

Et enfin Mulholland drive = c’est la route qui serpente les collines d’Hollywood le long des maisons de stars. C’est également un bon endroit pour voir les lettres de Hollywood. Elles font 15 mètres de haut et furent installées en 1923. L’inscription originelle était Hollywodland, et c’était une publicité pour un programme immobilier. Elles sont restées, et en 1978 la ville en a fait un monument historique et a supprimé le « land ».

 

Je suis également allée à Malibu Beach : rien à voir de spécial, hormis une plus grande probabilité de voir une star.

 

 

Il y a pleins de choses que je n’ai pas eu le temps de voir, mais je n’aime pas courir, alors ça sera pour une prochaine fois (Universal Studio, Warner Studio… ). Je redoutais Los Angeles de par sa taille et son côté superficiel, mais c’est plutôt bien assumé et on y vit à un rythme serein. Pas de stress ni trop de bruit dans cette grande cité aux contrastes extrêmes. Beaucoup de tourisme, de poudre aux yeux, d’argent et de misère, c’est l’Amérique !

 

   ==> PHOTOS ICI <==

USA

 

2 Commentaires sur “Los Angeles”

  1. Pas le « wood » le « land », enfin si ma logique est bonne 🙂
    gros bisous

    Shani
    Sep 17, 2012
    • Oups ! Ta logique est bonne 🙂

      Audrey
      Sep 18, 2012

Laisser un commentaire


Me contacter

Contact

Envie d'en savoir plus ?

Besoin de me contacter rapidement ?

N hesitez pas, je serais ravie de lire vos petits mots !