Waitomo & Wellington

Jan 29
P1060146

 

Waitomo

Petite visite quasi incontournable (heureusement encore un bon deal trouvé sur le net !) afin de visiter les « Glowworm Caves » autrement dit  les caves de vers luisants. Ces grottes sont de véritables labyrinthes, dont certaines abritent de milliers de ces petites bêtes qui brillent afin d’attirer des insectes et donc de se nourrir. Plus les vers sont « luisants » et plus cela signifie qu’ils ont faim ! Les proies seront ensuite piégées dans les filaments gluants, remontés puis dévorés.

Petit topo géologique intéressant même si mon anglais ne me permet pas de tout saisir. Pas de photos possibles à l’intérieur ; Une flopée de stalactites et stalagmites (qui se trompe encore sur le sens ?) J’apprends que 100 ans sont nécessaires pour produire le volume d’1 centimètre cube de ces fascinantes sculptures calcaires. Dingue !

Les Maoris qui connaissaient l’existence de ces caves les ont gardées secrètes jusqu’en 1887. Un des chefs Maoris s’est finalement laissé convaincre de la faire visiter à un topographe anglais. 2 ans plus tard, les caves furent ouvertes au public …

Pour en revenir à notre vers luisant, qui n’a de luisant que son derrière au passage, son stade larvaire dure 9 mois où il ne mesure que 3 millimètres. Le stade suivant, la pupe, (l’équivalent de la chrysalide chez le papillon), va durer 13 jours. Enfin, le vers luisant adulte, ressemblant à un gros moustique, ne vit que quelques jours (trop injuste !!). Pour les curieux et divers binoclards qui passent sur mon site, le nom latin du vers luisant présent en est Arachnocampa luminosa.

La visite se déroule en partie sur une barque, au moment de l’observation. C’est magique ! Nous sommes dans le noir complet, avec cette cavité étoilée, des milliers de petits points vert/bleu…

P1060055

Sortie de la grotte, seule photo possible  🙂

 

Wellington

Ville que j’ai visité en coup de vent (jeu de mots nul, ok …) mais le climat ne m’a pas donné l’envie d’y rester plus longtemps. Cette ville est réputée pour ses bourrasques, en effet ! Combien de temps ai-je passé à démêler mes cheveux ? En me rendant au musée Te Papa (incontournable), j’ai même essayé de marchant contre le vent (une fille qui était avec moi a tenté également) = impossible. Tout comme il a été impossible de rester sur place avec le vent dans le dos. La plaisanterie va deux minutes, au-delà, c’est vraiment pénible.

Pour en revenir au musée Te Papa, je ne m’attendais pas à ça : vraiment super endroit. En lisant le descriptif sur mon Lonely Planet, je me disais « Encore un musée décrit comme à ne pas manquer, parmi des dizaines d’autres ». Mouais. Et quelle bonne surprise ! Aucun prétexte : l’entrée est gratuite ! Les thématiques sont diverses : faune sauvage, tremblement de terre (on peut même tester une maison-simulateur qui recrée l’effet d’un tremblement), volcans, dinosaures, art actuel et passé, milieu marin … Pas de photos non plus.

Avec tout ça, il était temps de me diriger sur l’île du Sud, réputée plus jolie que l’île du Nord. Ferry direction Picton (super vilain) puis Nelson. Par manque d’organisation, je suis passée à côté de la randonnée d’Abel Tasman. Ça aurait été vraiment trop compliqué (et coûteux !) …

P1060056

Anecdote à Nelson : voici le bijoutier qui a fabriqué l’Anneau, le précieux !

 
 

  ==> PHOTOS ICI <==

Nouvelle Zélande

 

Laisser un commentaire


Me contacter

Contact

Envie d'en savoir plus ?

Besoin de me contacter rapidement ?

N hesitez pas, je serais ravie de lire vos petits mots !