Le parcours du combattant

Juin 26
médicaments

 

 

Pour partir en voyage longue durée, il ne faut pas être malade. Sinon, on vous fait clairement comprendre qu’il vaut mieux rester à la maison à éplucher ses patates.

Partir autour du monde avec une pathologie, mais quelle idée farfelue ! La CPAM fait parti de ces organismes sympathiques qui vous tire une balle de le pied … Démo !

Février 2012 : ma neurologue et mon médecin traitant me confirment que je pourrais obtenir 1 an de traitement sans souci à emporter avec moi…

Avril 2012

  • Premier coup de fil à la Sécu : que nenni, ça sera 6 mois maximum et sous réserve de dérogation, et au vu des pays visités, je me ferais délivrer mes médocs sur place. 

– « Ah bon, même au Pérou, même au Cambodge ? » – « Oui, bien sûr ! »   😯

A savoir que mon médoc ne se trouve qu’en Angleterre, en France, au Japon et aux USA. J’insiste, ils ne veulent rien savoir.

  • Second coup de fil le lendemain, autre personne : « Mais pas du tout, les pays où vous allez ne sont pas concernés, on va vous faire une dérogation, envoyez nous une attestation de votre médecin » Mon médecin traitant ne souhaitant pas s’impliquer, j’appelle ma neurologue afin qu’elle m’envoie un courrier…

 

  • Énième coup de fil à la Sécu :

– « Etes vous sur que je ne pourrais pas avoir mes médicaments pour un an ? C’est la panique à bord ! »

 – « Je vous conseille de vous inscrire à la Caisse Française des Etrangers (700€ / 6 mois) »

– « Gné ??? C’est pour les expatriés, ça ne me concerne pas, vous êtes sur ??? »

– « Je me renseigne (…) Oui, il n’y a pas d’autres solutions, car au bout de 6 mois à l’étranger, vous êtes déchus de vos droits français »

– «  What’s the fuck ? »

La conversation dure 20 minutes et la personne est sûre !

Renseignements pris, tout est faux. Je garde un domicile en France, donc je ne suis pas déchue de mes droits auprès de la Sécu, quel que soit le temps que je passe à l’étranger. Et les réponses sont trouvées tout bonnement sur un site internet de juristes. J’obtiens un entretien téléphonique avec une juriste de la Sécu qui me confirme tout cela.

J’abrège sur le tas d’incohérences et de renseignements absurdes obtenus par les conseillers. Enfin, s’inscrire à la CFE est une énorme connerie qui aurait me coûter très cher (environ 600€ pour rien). La plaisanterie ne s’arrête pas là.

Au bout de 15 jours, aucun courrier de la neurologue, qui m’a zappé (comme à son habitude). Je reçois enfin le précieux sésame que je m’empresse d’envoyer à la Sécu. Nous sommes déjà le 10 mai.

 

J’envoie tous les documents nécessaires par la poste et je croise les doigts. Cet épisode a été dur à gérer, voyant mon rêve de Tour du Monde s’écrouler, car ne pouvant pas me passer de médicaments. Hors de question de partir sans. De surcroît être confrontés à des personnes froides, robotisées et déshumanisées. On distribue des renseignements à tout va sans se soucier des conséquences. En février, on vous dit « aucun problème, vous aurez facilement vos médicaments », en avril vous déchantez.

Croyez-vous que ma neurologue ai eu l’air désolée ? Sachant qu’entre temps, j’ai réservé mes billets d’avion et tout le tutti quanti ? L’explication de la situation ne l’a même pas faite sourciller. Ces gens là sont pires que des Terminators ! 👿

 

24 mai 

Coup de fil de la Sécu qui statue sur mon dossier : il n’est pas conforme (…) L’attestation de la neurologue présente une erreur, elle doit recommencer son attestation en mettant une formule bien spécifique (ce qui, bien sûr, n’a pas été précisé et la neurologue n’en était pas informée …)

La femme était odieuse pour couronner le tout, avec une voix stridente qui me répétait en boucle tout l’inverse de la juriste. Rebelote pour la paperasse !

 

Finalement, comme dans les plus beaux contes de fées, tout est bien qui finit bien. Le 5 Juin fut le jour de grâce où je découvris dans ma boite aux lettres l’autorisation de me voir délivrer 6 mois de médicaments, je dis ouf !

Concernant les 6 mois restants, pas de solutions officielles, que des solutions officieuses … ça devrait quand même bien se passer.

 

 

Et sinon, vous avez déjà testé la convulsion au fin fond de l’Alaska ? Je vous dirais comment c’est,  sauf si je suis croquée par un Grizzli 🙂

  

7 Commentaires sur “Le parcours du combattant”

  1. Pfff, l’administration en général c’est la cata. Ca me rappelle quand j’ai tenté de faire comprendre au Trésor Public que je voulais payer la somme en avance parce que je partais. La seule solution proposée fut de le faire par internet (sauf que je reçois quand même des papiers à mon domicile !).

    Juin 27, 2012
    • Un vrai bonheur !

      Audrey
      Juin 27, 2012
  2. Rageant ces histoires d’administration où tout le monde se défausse dur tout le monde.
    Heureusement que ça a fini par passer.
    Allez, toutes ces galères rendront le voyage encore plus beau 😉

    Juil 3, 2012
  3. J’avais un prof qui disait : le monde se divise en deux catégorie de gens => les homo tristus et les homo rigolus.
    je trouve qu’il y a beaucoup d’homo tristus dans l’administration…

    Yan
    Sep 11, 2012
  4. Cet article est très utile ! Je ne peux, moi non plus, pas me passer de médicaments quotidiens qui ne se prescrivent que sur une durée de 1 mois maximum et j’entreprends d’aller visiter le monde ( ou une partie, je vois souvent les choses « un peu trop » en grand ). Cette question est celle qui me pose le plus de souci ! J’espère donc que quand l’heure sera venue, je pourrai également bénéficier d’une ordonnance.

    En tout cas merci, c’est le premier article que je vois qui en parle, j’envie ceux qui peuvent partir sans avoir besoin de cachets tous les jours :roll:

    Mag
    Fév 25, 2013
    • Merci pour ton message, et ne baisse pas les bras car comme tu le vois, même les médecins et la SECU sont très mal informés !

      Audrey
      Mar 2, 2013
  5. Bonjour,

    Je suis journaliste et je souhaiterais avoir de plus amples renseignements sur votre aventure, dans le cadre d’un article.

    Pourriez-vous me contacter à l’adresse email indiquée ?

    Bien cordialement,

    Julien Joly

    Août 25, 2013

Laisser un commentaire


Me contacter

Contact

Envie d'en savoir plus ?

Besoin de me contacter rapidement ?

N hesitez pas, je serais ravie de lire vos petits mots !